Om ...

Recevez gratuitement


Je pratique le Yoga
×

Je pratique le Yoga

YOGA TISSIMO .fr



Je pratique le Yoga



YogaTissimo
Recevez gratuitement : 'Je pratique le YOGA'

Nom :
*Nom d'utilisateur :
*Adresse de courriel
Format de réception : HTML Texte pur
Nouvel utilisateur : Ré-expédier le courriel de confirmation :
* Indique un champ requis
Attention, consulter votre boîte email, éventuellement le dossier spam.
Auteur : krishnadas
Article ID : 47
Public : Default
Version 1.00.07
Date de publication: 15/05/2013 08:30:00
lectures : 3297

Jour 0

Le yoga, est-ce sectaire ?


En fait, pour certains d'entre nous, toute référence à un dieu autre que celui des religions dites reconnues, signifie que l'on se trouve dans une dérive sectaire. La secte fait peur, car elle avance à visage caché et insidieusement, après la phase de séduction, caressant l'égo du futur adepte, elle l'enferme dans un carcan visant à l'aliéner et souvent à générer des bénéfices. Je serais tenté de définir ce qui est pour moi une secte, et je crois bien que dans le fond, bon nombre d'organisation religieuse se retrouverait dans cette définition.

Organisation Sivananda

Au premier chef, comment vivent les personnes à la tête de l'organisation ? Si celles-ci vivent avec le même niveau de vie que vous et que l'organisation ne permet pas de revenus importants, vous pouvez considérer qu'il n'y a pas de dérive au sens de l'utilisation des fonds. Elles peuvent bien entendu avoir un niveau de vie supérieur si elles ont un métier, en dehors de l'activité en question, qui de fait génère un salaire plus ou moins conséquent. Chez Sivananda, les Swamis vivent dans l'ashram, font un travail de transmission du yoga, sans toucher de salaire ; ils ne travaillent pas à côté. Ils ne possèdent rien dans l'organisation qui leur appartienne. Ils vivent dans le fond dans une austérité propre à l'esprit Sivananda. Ils y font du Karma yoga, le yoga de l'action désintéressée, de l'action faite pour la beauté du geste lui même et sans rien attendre en retour. Les formations de professeur de yoga sont moyennement onéreuses compte tenu du fait que l'on y est logé et nourri. L'organisation Sivananda est une congrégation reconnue par le gouvernement français. Si vous regardez maintenant les grandes religions, comment vive leur haute autorité ? Vivent-elles dans le faste ou dans l'austérité ?

Sommes-nous considérés comme de meilleurs individus par les swamis ou les yogis en général, suite à un passage prolongé dans un ashram ? Ou dit autrement, l'égo de l'adepte est-il exacerbé, mis en avant, à la suite ou au cours d'une formation au sein d'un ashram ? La réponse n'est pas seulement non, elle va encore plus loin dans ce non ! En effet, l'égo n'est pas considéré comme étant une qualité, mais plutôt comme étant une chose à combattre. Car suivant la philosophie Védanta, socle sur lequel repose le yoga, l'égo n'est pas l'individu, mais une de ses particularités. Il fait partie des multiples acrobaties que notre mental met en oeuvre pour nous cacher notre vraie valeur, notre vraie nature. Il doit être combattu et si possible détruit. Ici, il n'y a ni flatterie ni racolage de quelle que nature que ce soit.

Quels sont les interdits ? En effet, les interdits font partie intégrante de toutes formations sectaires. Vous ne devez pas faire ceci, ni faire cela, vous devez vous comporter de telle ou telle manière, ceci est le lot de toutes les religions et de toutes les sectes. Pour être accepté dans le royaume de dieu vous devez vous plier à des principes parfois stupides, limitants, voir dégradants, dans le seul but de vous soumettre à tel ou tel dogme. Le chantage de ceux qui non jamais rencontré dieu, est de vous faire croire que celui-ci pourrait de pas vous aimer, et donc de vous abandonner ou de vous rejeter si vous n'avez pas appliqué les fondamentaux de l'organisation cultuelle. Comme si certains « sachants » humains pouvaient avoir une relation si intime avec dieu qu'ils pourraient en avoir dressé le portrait robot, et de fait connaître les règles auxquels il vaudrait mieux se conformer et tout de suite, sinon l'enfer serait la seule solution pour vous. Au niveau des interdits proprement dit, le yoga ne propose que des suggestions, aucune interdiction. Il serait bon de devenir végétarien, de ne plus boire de café, ni d'alcool, il serait bon aussi de respecter des principes moraux proches de ce que les religions cherchent à inculquer. Ne pas nuire à autrui, ne pas tuer, dire la vérité, etc … Bien entendu, il est conseillé de pratiquer le yoga tous les jours, et ceci n'est pas une mince affaire, car il faut être présent à soi même durant 1h30, faire divers exercices de pranayama, des asanas, etc ... Pendant ce temps, ou vous pouvez être seul chez vous à pratiquer, vous devez vous motiver, vous domestiquer, c'est cette démarche qui est appelée la sadhana. Mais, rien ne vous oblige à faire ceci ou cela pour être un vrai yogi, vous ferez ce que vous pourrez, et rien de plus.

Est-ce que le coût de la formation et des formations suivantes dépassent l'entendement ? Non, les tarifs sont ceux d'une organisation qui fait des bénéfices, dans le but de s'auto-suffire, rien de plus. Les prix sont ceux que vous trouverez sur le site Sivananda. De toutes façons après la formation, vous êtes pas obligé de remettre les pieds dans un ashram, même pas pour y suivre une formation de remise à niveau. Il n'y a donc pas de fidélisation de l'adepte, encore moins de relation post formation assurant à l'organisation des revenus complémentaires. Et je rajouterais, que si vous souhaitez revenir pratiquer dans l'ashram pour une période plus ou moins longue, le coût sera moindre que celui de la formation de professeur de yoga.

Ceci ne répond qu'en partie à la question, le yoga est-ce sectaire ? En effet, et les autres ? Ils font comment, ils forment comment leurs professeurs ? D'après ce que j'ai pu voir, des formations de professeurs faites par d'autres écoles, sont souvent plus longues et plus onéreuses. Mais rien qui ne me semble relever de l'escroquerie. Bien entendu, je peux me tromper et je ne peux rien vous assurer. Il faut rester vigilant, c'est tout simple.

Je suis un individu à l'esprit par nature indépendant. J'ai ma personnalité, ma joie de vivre, mon miroir le matin, où j'essaie de me regarder le plus honnêtement possible. Je n'aime pas la manipulation en générale, je n'aime pas les manipulateurs que j'estime être des voleurs du libre arbitre de leurs victimes. Si j'avais détecté – et dieu sait si j'ai cherché le défaut – une quelconque arnaque là-dedans, je serais parti aussitôt. Attention, cette confession ne vaut rien, car c'est à vous de voir et de regarder, et de rester éveillé et vigilant. Le yoga n'est donc pas, à mes yeux, sectaire. Et je dirais, que certaines religions sont moins limpides que le yoga Sivananda ne l'est.

0
Version imprimable Envoyer cet article à un ami